Ce texte gouvernemental organise la destruction du système de santé français pour des raisons purement politiciennes, dogmatiques et idéologiques. Les médecins tiennent à dénoncer avec la plus grande fermeté l’inadmissible remise en cause

- de la qualité des soins en France,

- du libre choix de son praticien et d’un établissement de soins par les patients,

- de l’indépendance professionnelle des médecins.

Nous allons en effet assister

- à l’exclusion de fait des établissements de santé privés et des médecins qui y exercent des « missions de services public »,

- aux risques de retrait des autorisations d’activités (médecine, chirurgie, gynécologie-obstétrique, urgences …) et d’équipements lourds (scanner, IRM, plateaux techniques spécialisés …) pour les établissements privés,

- à un tiers payant généralisé qui entraine une inflation d’actes médicaux dévalorisés.

Les médecins libéraux de Nice et région exerçants en cliniques privées s’associeront aux mouvements de grèves lancés par les organisations professionnelles nationales.

Conscients de la gravité et du caractère exceptionnel de cette décision, ils participeront pleinement aux mots d’ordre de cessations d’activités, en cabinet et en établissements d’hospitalisations privées, du 23 au 31 décembre 2014. Ce mouvement concernera les soins programmés et les urgences.